• Lucy Samsoen

Avez-vous appris les 3 règles de la pensée positive ?

Mis à jour : mai 10

Bonne écoute !

Bonjour le monde !


J’aimerai aujourd’hui aborder le thème de la pensée positive.

Cet état d'esprit qui conditionne notre vision du monde, qui nous permet d'être acteur de notre vie et de choisir ce qui nous arrive plutôt que de le subir.

Vous me direz peut-être que vous en avez assez d’entendre parler de ces deux mots et que la Pensée Positive, c’est finalement très énervant.

VOUS AVEZ BIEN RAISON !! Parce que si vous tournez indéfiniment autour de ce concept, sans jamais le vivre : rien de plus frustrant...


La bonne nouvelle est que la pensée positive s’apprend et tout au long de la vie, elle se cultive.


C’est vrai que le positif est parfois difficile à mettre en œuvre dans notre vie de tous les jours et c'est justement la raison pour laquelle il faudrait constamment pour nous-mêmes et mais aussi pour les autres, cultiver le plus grand mécanisme de l'être humain, celui de la PENSÉE. En effet, nous avons tous appris à marcher et à parler, mais jamais nous n'avons appris à PENSER...

C’est tout simplement parce que la pensée positive vient d'elle-même. Elle crée une énergie dynamisante, que nous nous offrons à nous-même et que nous diffusons au même instant, autour de nous.

Inversement quand nous émettons une pensée négative, c'est une onde d'énergie néfaste qui instantanément va nous envahir et se répandre au-delà de nous. Il serait donc fondamental, comme marcher ou parler, d’apprendre à contrôler la pensée positive et de profiter de cette énergie de bien-être.



Là encore, bonne nouvelle : tout le monde peut réussir !


Lorsqu’on évoque l'histoire de la pensée positive, trois noms sont à retenir.

Le premier : Émile Coué de la Châtaigneraie plus connu sous le nom d’Emile Coué était psychologue et pharmacien français, auteur d’une méthode de guérison et de développement personnel fondée sur l’autosuggestion.

Le second : William Walter Atkinson était avocat, éditeur, écrivain et penseur américain qui découvrit le mouvement de la Nouvelle Pensée et qui fut aussi l’un des premiers auteurs à généraliser l’expression « Loi d’Attraction »...

Le troisième : Pierre Janet était philosophe puis psychologue et enfin médecin français, une des figures majeures de la psychologie du XIX siècle et a créé le terme de subconscient.



Tous les trois ont posé les bases de la Pensée Positive.



Émile Coué a pris conscience très tôt de son influence sur ses clients, il s'est rendu compte qu'au fil du temps cette influence se répercutait aussi sur leur santé, c'est donc peu à peu qu’il a mise au point sa fameuse « Méthode Coué ». Très pratique et facile à mettre en œuvre, elle repose sur l'autosuggestion et n’a pas de limites puisqu'elle appartient uniquement à la pensée humaine.

Emile Coué nous dit que notre subconscient est à l'origine de nos états physiques et mentaux, c'est donc par notre imagination que nous pouvons communiquer avec notre subconscient. Nos idées et nos représentations ont des effets certains sur notre comportement. Si nos images et nos représentations sont négatives, elles auront alors des effets négatifs voir dévastateurs, alors que si elles sont positives elles nous aideront à développer cette énergie. Nous avons toujours cette liberté et cette capacité d'imaginer le possible et le positif.

Emile Coué nous parle bien d'imagination, non pas de volonté et cette distinction est importante parce que contrairement à ce que dit le vieil adage « quand on veut on peut» c’est bien l’imaginaire qui créé une nouvelle réalité et qui permet la transformation.



Nous pouvons illustrer ce postulat de base grâce à cette pensée de Blaise Pascal sur le vertige et la volonté :

Chacun d'entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 m de long et de 25 cm de large si elle est posée au sol. Supposons maintenant que cette planche soit placée entre les deux tours d'une cathédrale, peu de personnes seront prêtes alors à se lancer.

Malgré tous les efforts et toute la volonté possibles, la chute est quasiment inévitable parce que notre imagination va nous projeter un scénario de chute. Dans cet exemple, ce n’est donc pas la volonté qui est en cause, car la volonté d'y arriver est bien présente.

La pensée positive passe par la visualisation positive de l' objectif atteint et non pas seulement par la volonté d’y arriver : c’est en s’imaginant avoir terminé de restaurer la cathédrale que les charpentiers et les couvreurs réussiraient à traverser sur la planche !


La théorie d’Emile Coué repose sur 5 grands postulats de base :



· Le premier est qu’une pensée bonne ou mauvaise, que nous avons en tête, est pour nous la réalité. Elle a donc toutes les chances de se réaliser.



· Son second postulat est que la première faculté de l'homme est l'imagination, c'est-à-dire que dans toute situation que nous vivons, notre imagination va instantanément s’activer avant tout autre faculté.



· Son troisième postulat est que lorsqu’il y a lutte entre imagination et volonté, c'est toujours, TOUJOURS l'imagination qui remporte le combat. Vous voyez donc l'importance de faire correspondre volonté de réussir avec imagination de l'objectif atteint.



· 4e postulat : Lorsque la volonté et l'imagination sont en accord, elles ne vont pas seulement s'ajouter mais se MULTIPLIER !!



· Son 5e et dernier postulat est que l'imagination peut-être conduite pour la rendre positive: c’est-à-dire guidée, dirigée, nous avons le pouvoir sur elle.


Donc si nous dirigeons notre imagination vers un objectif déjà atteint, nous supprimons purement et simplement nos peurs d’échouer.



Émile Coué engageait ses patients à répéter 20 fois de suite et trois fois par jour la phrase suivante : « TOUS LES JOURS ET A TOUS POINTS DE VUE, JE VAIS DE MIEUX EN MIEUX. » Le fait de dire et d'entendre cette phrase répétée, active l'imagination qui créé cette nouvelle réalité.

Pour illustrer ce phénomène avec un autre exemple que j’ai moi-même souvent expérimenté, essayez de deviner comment un acteur seul en scène, donne vie à un personnage qui n’existe pas ? Quel est le secret qui permet de rendre une situation réelle ?

...

Et bien, le seul et unique moyen de cet acteur est de l’imaginer dans ses moindres détails (sa taille, sa dégaine, la longueur de ses cheveux, sa manière de parler, etc etc) Plus les détails imaginés seront nombreux et mieux le public verra ce personnage fictif.

C’est incroyablement puissant !! ET totalement à votre portée !!


La Méthode Coué est à l'origine de nombreux mouvements comme par exemple la PNL (la Programmation NeuroLinguistique) ou encore l'auto-hypnose.



Karl Otto Schmidt, qui était un disciple de Pierre Janet, a contribué à l'élaboration de la psychologie dynamique, qui est à l'origine de la pensée positive. Pour Schmidt, la plupart des hommes ne parviennent pas à réaliser leurs désirs vitaux parce qu'ils attendent trop peu de la vie. C'est parce que nous nous laissons influencer et déterminer par les circonstances, que nous obtenons les résultats que nous avons. Cette théorie de Schmidt est une théorie très forte de la responsabilité et de la pensée positive. Nous pourrions commettre l'erreur de croire que les choses qui nous troublent, nous dérangent, nous attristent, nous mettent en colère, que toutes ces choses dépendent de l'extérieur alors qu'en réalité c'est nous qui les rendons possibles grâce à notre IMAGINATION.

Les difficultés ne viennent pas de l'extérieur, elles viennent de notre capacité à les conditionner positivement ou pas, à les IMAGINER comme ceci ou comme cela. Karl Otto Schmidt va plus loin et nous dit que tout ce qui se passe autour de nous a ses causes ultimes les plus profondes dans notre être intérieur et que ce n'est pas l'évènement comme tel qui décide de notre voie future, mais bien notre manière de vivre cet évènement.

Les croyances sont en nous et ne viennent pas de l'extérieur. C’est donc en travaillant notre attitude face aux évènements de notre vie, en cultivant la pensée positive, que nous pourrons vivre le positif.


Alors vous me direz la théorie c’est bien gentil, mais en PRATIQUE ?

Comment activer cette pensée positive ?


Règle numéro 1 : Formuler la pensée au PRÉSENT !!

Donc plutôt que de dire « Si je fais du vélo, je serai en pleine forme » il faut reformuler par exemple « Je choisis d'être en pleine forme en faisant du vélo, maintenant ».


Règle numéro 2 : Poser un timing précis !

Il faut impérativement que votre demande intérieure soit suivie d'un adverbe qui vous ancre dans l’instant présent, comme « immédiatement », « tout de suite » ou bien « maintenant » parce que la pensée ne calcule pas le temps. Elle réagit comme un ordinateur, ce qui signifie qu'« immédiatement » ou « tout de suite » je décide de faire ou de choisir quelque chose. Si vous ne mettez pas un terme précis d'immédiateté, à quel moment votre pensée décidera de se mettre en action ? Dans 3 jours ? 1 mois ? 20 ans ? Peut-être jamais du coup...

Pour fonctionner, la pensée positive doit s'exprimer dans l’instant présent.


Règle numéro 3 : Bannir toute formulation négative !!

Je vous ai parlé de l'énergie générée immédiatement par la pensée, elle ne procède absolument pas de l'analyse. Teinter de formulations négatives son discours et/ou sa pensée n’a pas d’autre effet que de focaliser le mental sur ce qui ne vous convient pas. Il est alors extrêmement difficile d’accueillir les opportunités, puisque le mental est occupé ailleurs : à traiter continuellement ce qui ne va pas.


RÉCAPITULONS : Pour fonctionner la pensée positive doit

1/ être conjuguée au présent

2/ accompagnée d’un adverbe rapportant à l’instant présent

3/ formulée sans négation

Donc pour que le programme fonctionne et pour l’illustrer, transformez maintenant la pensée suivante: « Je n’y arriverai jamais » par exemple par :

«Je réussis immédiatement !».


Avant de conclure, nous pourrions aborder le DOUTE.


Le doute fait partie intégrante de notre vie et pourtant c'est un élément dévastateur pour l'action de la pensée positive. Vous dire que vous espérez que quelque chose va marcher inclus déjà un doute et annule les effets de la pensée positive.


Espérer n’est pas réussir.


Observez les enfants: ils utilisent constamment leur IMAGINATION et n’ont pas peur. Il n'y a pas de doute quand ils jouent, ils sont totalement ancrés dans l’instant présent et absorbés par l'action. La peur ne les freine pas puisque leur mental est totalement focalisé sur la curiosité à chercher, l’émerveillement à découvrir et la joie de vivre.

Ce sont les adultes qui ont peur pour eux, ils visualisent par IMAGINATION les risques potentiels. Les enfants eux, sont confiants et souvent obligés de rassurer leurs parents qu’ils vont RÉUSSIR tel ou tel exploit !!


Le doute dévaste la pensée positive et empêche la réussite.

L'énergie de pensée est instantanée.

Le positif et le négatif ne peuvent pas occuper l'esprit en même temps.

Donc penser positivement annule immédiatement toute pensée négative.

La personne qui active des pensées positives, se nourrit d’énergie dynamisante et créatrice, agit positivement sur son environnement et attire des résultats positifs sur les autres.


Pour approfondir sur la Pensée Positive, je vous recommande ces livres :


Prenez soin de vous !

La Méthode Lucy

​© 2020 LA METHODE LUCY